+33.6.21.52.83.65 nathalie@laugier.me

Hello à tous !

Je sors tout juste d’une séance de coaching avec une maman ourse qui vient de passer un week end pas très agréable… debout depuis 7h du matin avec son petit ourson elle s’est activée pour faire pleins de choses chez elle… tu sais : lessive, ménage, repassage et touti cointi, les trucs qu’on adore faire en général ! pleine d’énergie et pleine de vitalité avec une super méga journée bien remplie … le diesel avait mis un moment à chauffer mais là, c’était chaud patate !

Sauf que dans l’histoire, papa ours c’est réveillé et son planning à lui était légèrement différent… réveil en douceur, farniente, c’est LE week-end tant attendu, cool cool, assez speedé la semaine, je me mets en mode escargot et je lâche prise….

Et voilà en 2mn top chrono, avec deux besoins différents dans une famille, comment se pourrir le week-end ! entre deux énergies opposées, les reproches arrivent vite, les attentes aussi, la représentation de chacun du w.end n’était pas tout à fait la même ….

L’histoire pourrait se stopper ici…. sauf que maman ourse reproche à papa ours de ne rien faire et de ne pas bouger ses fesses, qu’elle est très énervée et plutôt en colère…. oui elle est en colère mais au final, surtout contre elle, car elle s’aperçoit qu’elle a prévu beaucoup (trop) de choses sur une seule petite journée, et qu’elle c’est elle même imposée ce planning.

Et oui, maman ourse ne se permet pas de se poser, culpabilise quand elle le fait, se rend compte que sa grande oursonne ne se pose jamais non plus, que ne rien faire pour elle c’est ne plus s’occuper de sa famille, ne plus en prendre soin, les délaisser, être inactive et même léthargique ….  elle ne se permet pas de montrer à ses oursons qu’elle a le droit aussi de se (re)poser, de lire, d’écouter de la musique, de prendre soin d’elle…. peut être un signe de faiblesse, de vulnérabilité, de ressentiments négatifs, de croyances limitantes, de douleur, de manque de reconnaissance dans son rôle de « bonne maman »….

Voir papa ours sur le canapé et prendre tu temps pour lui, profiter de ses enfants, alors que elle ne se le permet pas, lui renvoi quoi en miroir ?!

J’ai aussi été cette maman ourse qui avait du mal à se poser car, se poser c’était être fainéante, rêveuse, avoir un poil dans la main (dixit ma grand mère que j’adore), et qu’il y a toujours quelque chose à faire pour la maison pour s’occuper, pour que tout soit parfait…. et à la fin de la journée m’apercevoir que le temps passé au côté de mes oursons était parasité par toutes les multiples petites tâches à faire… Je culpabilisais et surtout j’étais épuisée à faire l’abeille sans cesse toute la journée, ranger 10 fois les mêmes jouets, je reprochais à mon mari et mes enfants de ne jamais faire assez, la fameuse phrase « mais si je ne le fais pas, personne ne le fera ! », ça te parle ?

Mais grâce à tout mon cheminement personnel, j’ai travaillé sur moi, la formulation de mes attentes, mes besoins, mes croyances limitantes, ma culpabilité et aujourd’hui j’arrive à partir de la maison sans mes enfants et mon mari pour m’octroyer des temps de ressourcements, seule ou avec une amie. Il y a quelques années j’en aurai été tout simplement incapable, « même pas en rêve » ! aujourd’hui je sens que c’est même vital pour moi de m’offrir une fois par an un temps de remplissage d’énergie extérieur ! J’ai réussi à partir en Inde avec une amie 3 semaines 1/2 pour faire le voyage de mes rêves (un projet complètement dingue !), faire 1 semaine de jeûne récemment… Aujourd’hui j’ai même mes enfants qui me poussent à prendre soin de moi, de voir mes amies car j’en reviens plus sereine, plus détendue, plus à l’écoute, plus joyeuse et moins sérieuse !

Peut être que dans tes croyances, prendre du temps pour soi c’est être égoïste, nombriliste, ne penser qu’à sa pomme, que quand on a des enfants ont doit être sérieux car on a des droits et des devoirs, des responsabilités, il est normal de se sacrifier pour leur bien être et on s’occupera de nous quand ils quitteront le nid familial, l’importance du coup de les faire passer en priorité. Une maison bien rangée est une famille bien ordonnée, une maison propre et bien rangée reflète une famille parfaite….

L’épuisement parental qui peut arriver très facilement jusqu’au burn out parental touche très souvent des parents qui se veulent perfectionnistes dans tous les domaines, n’écoutent plus leurs propres besoins, et n’arrivent pas ou ne savent pas lâcher prise…

La vie n’est pas une fatalité, rien n’est tracé. La vie avec ses enfants est enthousiasmante, joyeuse, avec des hauts et des bas, des moments fun et des moments difficiles, mais si tu culpabilise pour tout, que tu as l’impression de ne jamais faire assez, ou d’en faire toujours trop et tu t’épuises à longueur de journée… que tu n’arrives plus à apprécier les bons moments et voit essentiellement tout ce qui ne va pas, tout ce qui reste à faire, que tu passes tes journées à faire des reproches à ton conjoint ou ta famille, alors il est temps de passer à l’action et tu es au bon endroit pour t’accompagner et te guider !

cof

 

Belle semaine !

Nathalie LAUGIER

Coach en développement personnel et familial- Contact : nathalie@laugier.me

 

Nathalie LAUGIER

Coach Thérapeute développement personnel et familial
Formatrice professionnels petite enfance, enfance
Psychologie positive
Adultes, Enfants, Ados
Tél: 06.21.52.83.65