fbpx
+33.6.21.52.83.65 nathalie@laugier.me

En ce moment j’accompagne beaucoup de familles épuisées et j’avais envie de t’écrire pour te donner des astuces qui fonctionnent, qui sont testées et approuvées 🙂

La fin de l’année approche, les enfants sont épuisés, fatigués, énervés, les journées sont bien longues…. tous ces jours fériés, les changements de températures, les plannings de ministres de tout le monde,  viennent déstabiliser les journées et le rythme de nos loulous ! et il faut avouer que pour nous aussi, il en faut peu pour nous faire passer du côté obscur !

Alors si tu sens que ton enfant n’est « jamais » content, que tout tourne en boucle comme un disque rayé, que tu as l’impression d’avoir un chewing-gum à la maison qui te colle, qui chouine, que ton conjoint pète les plombs car il a l’impression que ta fille de 6 ans est déjà en pleine poussée hormonale, que tu t’épuises à gérer les émotions de ton/tes enfant(s), de ton conjoint, et surtout des tiennes, et que c’est de pire en pire, sache que C’EST NORMAL !

 

 

Si en plus ton enfant est hypersensible, la fatigue n’aidant pas, je ne serais pas étonnée que tu sois dans du « surbooking émotionnel » comme j’aime l’appeler

Alors voici quelques petites astuces pour adoucir, améliorer et harmoniser le climat familial :

Favoriser l’estime de soi de son enfant : il se sent souvent nul, n’accepte pas l’échec et quand il n’arrive pas à faire une tache tout seul il se met très souvent en colère contre toi, mais n’oublie pas que c’est sa façon immature de te renvoyer une colère qu’il éprouve contre lui. Ne pas hésiter à le valoriser sur ce qu’il fait de bien, de lâcher la pression de « l’enfant parfait » pour qu’il fasse tout ce que tu lui demandes de faire….

La fin d’année est aussi stressante pour le personnel enseignant qui termine les programmes, qui boucle les spectacles de fin d’année et qui est aussi fatigué que votre enfant et que vous. Sans compter des fins d’activités sportives et/ou créatives…. Votre enfant du matin au soir a des consignes et des exigences de toutes parts, sans compter du stress qu’il va peut être changer d’école, ne plus voir ses amis, changer d’enseignants, parfois même de maison, passer de la crèche à l’école ou de l’assistante maternelle à l’école….

Lâchez prise sur vos exigences ! choisissez vos batailles… donnez une consigne à la fois sans le stresser, proposez lui des choix dans les habits… anticipez au maximum afin qu’il puisse être acteur de comment il veut s’habiller, sur la couleur de son assiette, sur le bain ou la douche…

Petite astuce pour les enfants hyper sensibles tactiles : dès que vous trouvez un vêtement qui va bien, achetez le en plusieurs couleurs + 1 taille au dessus pour anticiper (culotte sans couture, chaussettes sans couture, chaussures bien serrées, jogging/pantalon où l’enfant se sent à l’aise…. ) gardez les mêmes habits un petit moment et ensuite petit à petit vous changerez, en sa présence, et essayerez d’autres matières (c’est une astuce que j’utilise encore avec mon cadet de 15 ans !)  : SIMPLIFIEZ VOUS LA VIE !

 

 

Quand vous trouvez une routine ou un rituel qui fonctionne assez bien, surtout gardez le, et ne changez rien ! votre enfant sera sécurisé et beaucoup moins stressé de refaire les mêmes actions aux mêmes moments.

J’adore la stratégie de Fletcher Peacock d’ « arrosez les fleurs et pas les mauvaises herbes ». Il se peut que ton enfant soit hyper susceptible et la fatigue n’aidant pas, l’humour ou les taquineries ne seront pas au rendez-vous et vont le faire « disjoncter » :/ et ne parlons pas des comparaisons…  le renforcement positif est la base de la communication avec son enfant et son ado, le fait de dire ce qui va bien, ce qui fonctionne bien, MEME (et je dirais SURTOUT) si cela vous parait « normal ».

Passez plus temps de qualité et de présence avec votre enfant : mieux vaut 15 vrais minutes de liens et de présence, sans sollicitations, sans tél, sans Tv, à juste être là que pour lui, que 1h à papillonner ou à être là tout en faisant pleins d’autres choses, et passer à côté d’un échange de regard, d’écoute, d’être à la hauteur de l’enfant en face à face : astuce : mettez vous un minuteur pour vraiment être pleinement avec votre enfant et lui montrer qu’il est important pour vous, bien plus que le travail et que tout le reste en éteignant votre tél ou en le mettant loin de vous sur mode avion.

Quand votre enfant a besoin de vous parler de quelque chose d’important pour lui, et que votre tél sonne, dites lui que ce qu’il a à vous dire est bien plus important que le reste et que votre tél a un répondeur, que vous rappellerez la personne plus tard. La première fois où je l’ai fais, mon fils aîné c’était senti le plus important de la terre à mes yeux, je me rappelle encore de son visage à la fois surpris et plein d’amour.

Si vous sentez que la pression monte comme dans une cocotte minute, marchez, allez jusqu’à l’évier prendre un verre d’eau (gardez le mojito pour le soir entre amis !), dites lui que vous êtes en drapeau rouge (ou feu rouge), mettez vos écouteurs, installez une application de cohérence cardiaque type « respi relax+ » et faites 5mn de cohérence cardiaque pour diminuer le taux de cortisol (stress) dans votre corps.

 

 

Favorisez les conséquences éducatives plutôt que les punitions qui ne feront qu’aggraver son comportement, en y inscrivant vos valeurs : par exemple si votre enfant se dispute violemment avec son frère ou sa sœur, une fois la crise passée, la conséquence éducative pourrait être, de mettre en place un moment de jeux entre eux, afin qu’ils puissent jouer et partager un bon moment ensemble. Cela va ancrer cet instant positif dans la famille et permettre de rester sur cette note valorisante, qu’ils sont capables de passer un super moment ensemble même s’ils étaient fâchés le matin même. Une punition si elle a lieu, car vous n’avez pas d’autres solutions sur le moment, ne doit pas être imprévue. Il est essentiel de prévenir l’enfant, avant, de ce qu’il va se passer afin qu’elle soit en lien direct, avec la problématique… Oui car rien n’est pire que l’injustice d’être puni pour quelque chose qui n’a rien à voir avec le problème :/ nous sommes les premiers, en temps qu’adultes à ne pas l’accepter.

Demandez vous si vos exigences sont adaptées à l’âge de votre enfant, et/ou s’il est en état émotionnel de pouvoir le faire…

Et enfin, reposez vous, prenez soin de vous… plus vous êtes fatiguée et plus l’effet « cocotte minute » sera explosif… il arrive parfois qu’on disjoncte, qu’on ai plus la patience, que ce soit difficile, ça arrive, c’est normal, c’est humain. Dites vous que vous ferez mieux demain, pardonnez vous d’avoir crié et parlez à votre enfant avec votre cœur, sincérité et authenticité. Montrez lui que vous aussi vous n’êtes pas au top tout le temps et que le métier de parent n’est pas facile tous les jours. Dites lui que vous l’aimez et que vous allez ensemble, trouver des solutions pour que cela se passe mieux la prochaine fois.

Et si tu as l’impression que rien ne marche, que tu es au bord de l’épuisement, n’hésite pas à demander de l’aide d’un expert, n’attends pas d’être au bout du bout… je te propose une séance découverte gratuite qui te permettra de faire le point familial, une sorte d’état des lieux afin de cibler non seulement tes besoins, mais aussi si cela est nécessaire, un accompagnement de tous les membres de la famille pour harmoniser les relations et apaiser les tensions.

Bon courage à vous pour le marathon des dernières semaines à tenir ! WE CAN DO IT !!!

 

 

Nathalie Laugier- Thérapeute, accompagnante et coach en développement personnel – Experte dans les relations familiales et l’hypersensibilité – nathalie@laugier.me

 

Nathalie LAUGIER

Coach Thérapeute développement personnel et familial
Formatrice professionnels petite enfance, enfance
Psychologie positive
Adultes, Enfants, Ados
Tél: 06.21.52.83.65